jeudi 13 novembre 2008

Le brunch de Gaberone :le président et le diplomate.

Le brunch de Gaberone:le président et le diplomate.

Aujourd’hui , je me proposerais de narrer ma brève et étonnante aussi amitié avec un général africain , auteur de la première transition démocratique en Afrique.Cet officier s’était emparé par la force du pouvoir en renversant le président autocratique de son pays en 1991.Et comme par lui promis , il organisa les premières élections démocratiques dans son pays une année seulement après sa prise du pouvoir!Elections qui auront porté au pouvoir un président civil très charismatique du reste pour avoir entamé , lui aussi , une nouvelle carrière panafricaine.

C’était en 2001 , à Gaberone , la capitale du Botswana ,en Afrique australe ,où je participais à une sorte de grand-messe stratégique et anti-terroriste organisée et financée par les USA et depuis lors institutionnalisée annuellement.La délégation mauritanienne était composée des colonels Ould Yehye inspecteur général des armées , Feu Ould N’diayane CEM-adjoint et moi coté diplomatique , pour le MAEC.Comment donc me suis je lié "d’amitié" ou presque avec un ex-président auteur de la première transition s’étant soldée par la dévolution du pouvoir par les militaires aux civils en Afrique serait-on tenté de me demander ?

Nos chambres d’hôtel étaient dans le même couloir ,on allait donc et revenait aussi à pied très souvent ensemble à la conférence située dans le même complexe hôtelier et pendant les pauses-café , je m’arrangeais toujours à suivre le groupe qui se formait spontanément dans le sillage et autour de cet homme hors du commun et irradiant , quitte à me séparer de mes compatriotes militaires avec lesquels je n’avais pas beaucoup d’atomes crochus de toutes façons et pour cause !(Raheme allah ould N’diayane, le très pieux)

Notre familiarité fut scellée autour du «brunch» ,une contraction des breakfeast et lunch british .Mais l’inconvénient du brunch serait , à mon avis , qu’il est servi à une heure très matinale , gros «pionceur» devant l’éternel , je n’y allais donc pas , par paresse de m’extraire du confort douillet de mon lit tout simplement.Quitte à payer de ma poche plus tard un repas très coûteux au restaurant de l’hôtel 5 étoiles dans lequel nous séjournions .Alors que le brunch lui , était gratuit et très copieux permettant ainsi à ceux qui le prennent de tenir toute la journée quitte à manger un sandwich le soir ou rien du tout même comme mon ascétique ami de général ex- président!

Ayant remarqué mes absences répétées et systématiques au brunch , lui préférant les bras soporifiques de Morphée , le général ex-président prit sur lui de taper à ma porte tous les matins ou presque pour tirer matinalement du lit le "diplomate tire-au-flanc" que j'étais !Ainsi , je puis aller prendre mon brunch tous les matins grâce à son inespérée prévenance!Au bout de quelques jours à ce régime matinal , j'y ai pris goût , mon horloge interne sûrement aussi car je me suis débrouillé tout seul après!Et depuis , je n’ai plus dépensé un radis pour me restaurer faisant du coup des économies substantielles sur mes frais de mission payés par mon pays en partie et surtout "somptueusement" par les USA.

Etant civil et «dilapidateur» comme tous les diplomates du monde , j’ai beaucoup estimé le sens de l’austérité et de la frugalité de mon aîné de président et militaire !A titre de comparaison ,verriez vous Aziz le phalangiste glouton ou Ely le nabab vorace sauter un repas , le diner, pour ne pas gaspiller plus que nécessaire?

Un jour , pendant la pause café et en public , j’ai suggéré à mon illustre co-participant de briguer de nouveau la présidence de son pays vu son immense et toujours intacte popularité ;et lui ai donc demandé s’il était dans ses intentions de se porter candidat aux prochaines élections présidentielles ?Voici ce qu’il m’avait alors répondu presque textuellement «je le voudrais bien , jeune homme ,mais pour ce faire , il faudrait d’abord que je démissionne de l’armée et je n’ai hélas , d’autres ressources de subsistance que mon salaire de général , donc je risquerais gros si je perdais et pourrais me retrouver sur la paille avec ma famille sur les bras !»!

Incroyable !Un ex-président africain impécunieux , vivant de son salaire uniquement , sans autres ressources et qui tergiverserait à se porter candidat pour ne pas perdre , éventuellement , le maigre traitement avec lequel il entretient modestement sa famille !Un ex-président africain aussi «sans économies» alors que les ministres et les directeurs sont parfois milliardaires chez nous comme chez lui d’ailleurs voire partout en Afrique même !Et pour lequel les frais de mission seraient une «manne providentielle» à ne pas gaspiller comme il me le conseillait en aparté!

Au final , il s’est résolu à braver ses contraignantes contingences pécuniaires en se présentant aux élections présidentielles et les a gagné haut la main en mettant justement en jeu son salaire d’officier intègre et valeureux auquel il tenait tant pour préserver sa dignité et son indépendance!Rien à voir donc avec les milliards d’Aziz , ses châteaux en Espagne , au Maroc , au Sénégal et que sais-je encore !
J’ai toujours la carte de visite d’alors de ce remarquable et atypique dirigeant africain et je n’oublierai jamais ses trois semaines passées avec ce général ex-président qui m’appelait par mon prénom le matin pour me faire économiser le prix du diner que je sautions allègrement après un riche , pantagruélique et surtout gratuit brunch !Des expériences et surtout des hommes pareils ne s’oublient pas !Et des économies pareilles aussi , soit plusieurs fois mon salaire de directeur alors !

Aucun commentaire: