lundi 26 août 2013

Coquille vide

L’écriture aura été pour moi une forme de thérapie alternative d’une efficacité indubitable, aux effets sensibles et immédiats. Quand je me mets a noircir l’écran de mon ordinateur ou de simples feuillets, je vis une intense sensation d’évasion et de liberté me soustrayant ainsi a l’emprise de mes multiples problèmes de sante ou autres et cela l’espace d’un billet, article ou essai. Ma seule satisfaction en fait. Je n’ai pas d’autres attentes a la différence de certains pour qui cet exercice est une corvée payée de retour dont il faudrait s’acquitter au plus vite pour passer a la prochaine. Une espèce de stakhanovistes du verbe comme des temps révolus des héros soviétiques du travail qui s’épuisaient a la tache dans les houillères de l’URSS pour mériter la médaille de héros du travail de l’URSS avec en prime éventuellement une modeste datcha dans quelque sombre kolkhoze comme compensation pour leurs poumons ruines par la silicose. Moi, je suis différent et paraitrais a la limite bizarre pour cette corporation de tacherons mauritaniens de l’écriture et de l’information. Prive d’écriture suite a une décision personnelle, j’en suis à me morfondre dans ma coquille, mijotant ainsi dans mon jus : une mixture de profond spleen Baudelairien et de déséquilibre psychique Nietzscheen : Nietzsche est l’inventeur du concept du Surhomme ayant entre autres inspiré les nazis à l’instar des compositions Wagnériennes qui rythmaient leurs parades belliqueuses. Prélude au désastre mondial qui s’en est suivi. Allez donc savoir le rapport entre Nietzsche, Wagner et les nazis. sans faire de l’ésotérisme, je vous laisse le soin de le découvrir par vous mêmes. Apres cette digression, je reviendrai sur ma modeste personne pour affirmer combien je suis confiant en l’avenir, le mien d’abord et celui de mon pays, la Mauritanie dirigée par un homme de qualité certaine qui saura la mener a bon port. Nous avons presque le même age sauf que lui jouit d’une précocité rare, marque des grands hommes d’Etat. En méconnaissance de cause, je me suis d’abord opposé à lui, mais ayant réalisé sa force de conviction, de caractère et sa détermination au service de son pays, j’ai décidé de le soutenir et cela en créant illico presto un second blog qui est modestement destiné à baliser le terrain devant lui en prodiguant moult conseils et en tirant sur l’alarme quand cela me semblait nécessaire. Je n’ai pas d’autres ambitions que de servir mon pays. Sans plus. Je demeure donc confiant en l’avenir et qu’on ne se fasse surtout pas trop de mourron à mon sujet .Je m’adresse ici a ceux qui m’ont fait l’honneur de m’estimer et de me faire confiance ainsi qu’à ceux qui me tiennent en sainte horreur pour des raisons qui leurs sont propres. Don’t worry, I will survive, je suis un "Die hard" et je possède une grande et rare capacité de résilience à l’instar des victimes des grands malheurs qui ont su garder la tête hors de l’eau et luxe suprême se reconstruire tel le sphynx qui renait de ses cendres. Cela dit mon blog reste hermétiquement ferme.

Aucun commentaire: