lundi 5 août 2013

Fin de mon hospitalisation forcee

Apres plus de 6 semaines d,hospitalisation psychiatrique forcee, je recouvre enfin la liberte et ma miserable et etroite chambre.Je sortirai le moins souvent de ma chambre car les tueurs sont deja aux aguets et n,attendent que l,occasion pour me loger une balle dans la tete et faire disparaitre mon corps.J,ai mis mon blog VINDICTE antiputschiste deliberement en veilleuse, mode inaccessible au public, car je regrette profondement et sincerement mon engagement de principe contre le putsch salvavateur du president Ould Abdel Aziz.il y a seulement une demi heure, un tueur a sonne a ma porte sous un pretexte fallacieux et douteux, en fait les assassins voudraient s,assurer que je suis bien dans ma chambre et non plus a l,hopital psychiatrique.je m,attends d,un instant a l,autre a ce qu,ils passent a l,acte pour mettre fin a mes jours de malade mental.De toute ma vie, j,ai ete apolitique exceptee ma desastreuse et breve experience d,il y a plus de 3 ans.Si c,etait a refaire, je ne m,y risquerai point car je pense que le president Ould Abdel Aziz est incontestablement l,homme de la situation.Et cela je l,ai ecrit quelques heures seulement apres la proclamation claire et nette des resultats des elections. je regrette profondement ma position antiputschite d,alors,Ould Abdel Aziz avait raison d,ainsi proceder , marque supreme des grands hommes.en fait seul un putsch pouvait sauver la patrie et le president AZIZ, l,a fait a ses risques et perils, au peril de sa propre vie et cela 2 fois, temoignage s,il en etait besoin de son devouement et de sa fidelite a la Mauritanie.Vive le vaillant et courageux defenseur et sauveur de son pays Ould Abdel Aziz, a bas les assassins et leurs commanditaires qui sonnent a ma porte .A vaincre sans peril, on triomphe sans gloire, je suis desarme face a cette mort programmee, mais j,ai fois en Mohamed Ould Abdel Aziz, mon dernier recours, le bienfaiteur des pauvres comme moi.

Aucun commentaire: