vendredi 30 octobre 2009

Suspension des publications du blog suite aux hackings hystériques des racistes de Canalh et tutti quanti!

Dédicace:
Sous les feux croisés des HACKINGS, incessants, convergents, frénétiques et quasi hystériques planifiés et orchestrés par les personnes ou groupes d'ndividus ci bas mentionnés, rendant de ce fait toute publication ou effort de reflexion quasi impossibles, l'animateur et propriétaire du blog voxpopuli-kbg.blogspot.com que je suis se voit, hélas, contraint de suspendre sine die toutes publications éventuelles.Et cela jusqu'à occurrence de conditions optimales permettant la reprise de mes contributions impartiales, désintéressées et sincères au débat national pour une Mauritanie plus juste, démocratique et enfin réconciliée avec elle même.Merci de votre compréhension et de votre fidélité de plus en plus croîssante et à très bientôt dans les meilleurs délais possibles.InchaAllah.
Liste des auteurs et commanditaires de ces hackings et veilles de garde intercontinentales:
1)La clique des cyberacistes par moi démasqués urbi et orbi ayant fait main basse sur le blog-forum canalh.blogspot.com avant de l'avoir transformé en promontoire et déversoir de leur trop-plein d'incitation à la haine raciale.Pas moins que cela! Et cela au point d'avoir fait le vide autour d'eux comme "l'agent orange" ce puissant désherbant utilisé par les US au Viet Nam à côté du napalm incendiaire:tous les intellectuels respectables le réalisant auront déserté ce blog-forum tombé sous la férule du prosélytisme raciste le plus fruste, rustre et primaire.
2)La clique ou le club des « Gays racistes » dont la marginalité doublée de racisme m'aura inspiré l'article  «De l'atypique relation "Gay-Racisme" dans le monde et en Mauritanie» .A noter qu'au sein de ce dernier groupe exclusivement sexiste et raciste, il y aurait lieu de souligner l'existence de gays racistes de droite comme de gauche voire d'extrême gauche, suivez mon regard et ce n'aura pas été une figure de style.En fait, les "Gays racistes" constituent l'ossature et le fer de lance des troupes de choc racistes du blog canalh.blogspot.com précité.Cette jonction serait bonne à préciser et à savoir et je m'y connais humblement pour avoir été à l'origine de la confusion de cet "Opus Dei raciste" tapi dans les plis et replis du cyberacisme drapé du cyberanonymat le plus sommaire et virulent !
.C'en serait vraiment à croire qu'elle ne travaillerait plus ou qu'elle se serait déchargée de ses fonctions  pour ne faire que hacker nos 2 ordinateurs, sa cousine germaine, nos enfants et moi, tout le temps et partout."Rund um die Uhr", non stop!  !***Comme si leurs propres vociférations ordurières n'y suffiraient pas déjà, elles ont dû s'adjoindre les services de "maîtres insulteurs" une espèce de pitbulls enragés grassement payés sur les frais de la princesse (l'Etat) comme d'autres se payeraient banalement les prestations de "pleureuses professionnelles" pour des funérailles dans certains pays .Profis insulteurs grossiers, sommaires et cupides comme A- alias le bien nommé tidinit, coulibaly, vlane, yanis ce faux médecin ultra raciste de France, sanhaji, belkiss (une télexiste obscure promue pseudo-diplomate à Rome), dr kleib, J-La-Pipe le gay androgyne gauchiste-gauchisant raciste de France, Bidhani FACHO ...et bien d'autres seconds couteaux voire PONTES et HUILES du racisme hors de vue et de portée comme B-L le fossile Mésopotamien orchestrant de main de maître cette sinistre SARABANDE infernale RACISTE....!! dr kleib s'abîmera dans l'infantilisme raciste jusqu'à m'envoyer des menaces de mort explicites, à peine voilées.Ridicule et lamentable!!!le tout sous les regard bienveillants et souvent agissant en coulisses voire ouvertement carrément des proprios-modérateurs du blog surtout maata, LM modérément, comme qui dirait presque timidement ou à contrecoeur, le pauvre miskin, et je peux me tromper mais j'en douterais bien. Il en est de ces misérables qui auront porté l'art de l'invective à son sommum jusqu'à dire et soutenir ouvertement que "le plus beau jour de leur vie n'aura été rien moins que le 28 Nov 1990 , funeste jour de la pendaison de 28 militaires négro-mauritaniens par leur frères d'armes".Demandez donc à Diagana Abdoulaye de Kassataya, il en aura été le témoin indigné et horrifié d'un soir!Non seulement ces crétins racistes infâmes le penseraient réellement, mais ce faisant, ils s'acquittent aussi du 'juteux contrat" émis sur ma tête par ces 2 dames et leurs acolytes cagoulés du "KKK-maison"en traînant dans la boue ma RACE et mes origines!***
 vous comprendrez donc aisément les motivations et ressorts banalement, mesquinement et piteusement d'ordre « privé, immotivé, gratuit, indigne et avilissant» qui les meuvent au point de s'exposer si éhontément à l'opprobre publique quitte à enfreindre sans états d'âme  toutes les règles séculaires, élémentaires de convenance et du code de l'honneur de mise dans notre société arabo-négro-musulmane toute respectueuse de nos traditions les plus  sacrées et partagées.Toutes ethnies confondues.Déshonneur et indignité quand vous nous tenez! Dorénavant, pour vous atteindre, encore faudrait-il au préalable me passer sur le corps!!
CONCLUSION:
Par conséquent et à moins que le nouveau pouvoir ne se révèle être à son tour une véritable pétaudière comme le précédent,  je m'en référerais bien aux autorités compétentes pour m'aider à contenir la déferlante raciste blessée à mort mais loin de rendre l'âme encore.La preuve! Comment donc? Simple, car tout seul je n'y arriverais point et à l'impossible nul n'est tenu et pourtant ce serait à portée de main :il suffirait d'appliquer la loi et notamment ses DISPOSITIONS PENALES encourues pour RACISME et / ou INCITATION A LA HAINE RACIALE !! Et je me chargerai avec l'aide de toutes les bonnes volontés de tenir en échec cette conspiration disproportionnée quant aux moyens humains et techniques mobilisés et aux motivations bien diverses mais visant TOUTES un seul et même ignoble OBJECTIF :"réduire au silence l'un des rares médias objectifs et de qualité animé par un intellectuel indépendant, désintéressé et impartial puisque inclassable dans aucun cadre partisan connu".En fait le seul cadre partisan que je me sois jamais reconnu de toute ma vie ne serait pas moins que celui de la Mauritanie.Et la devise du blog ne laisserait aucun doute là dessus aussi : "Juste pour donner un sens à cette brève et évanescente vie.LiLahi we li el Watan.Sans plus!KBG."
Enfin, j'en appellerais aussi à tous les intellectuels soucieux d'exorciser les démons létaux du passé à se joindre à moi pour assener le coup de grâce à la "bête immonde" sur le point de rendre l'âme toute acculée qu'elle serait dans ses derniers retranchements!
PS et NB:Est-il besoin d'insister outre mesure sur les préjudices matériels donc financiers que cette engeance raciste bigarrée coalisée m'aura occasionnés sous forme de 4 ORDINATEURS mis hors d'usage en UN AN seulement à coups de virus et autres vacheries électroniques de destruction systématique sciemment inoculés !Même un ordinateur flambant neuf à usage scolaire, didactique et ludique pour mes enfants n'aura pas été épargné :envoyé par le fond, à la cave après 3 jours de service seulement, comme les autres !Ce serait donc cela "l'argumentaire politico-intellectuel convaincant (sic)" de ce margouillis innommable?Hacker les enfants et détruire leur PC scolaire?On aura assurément tout vu avec ces racistes sans scrupules ni pudeur et à court d'arguments .Et pour cause donc!!
NBis :Allez donc savoir pourquoi LM le 1èr proprio du blog aurait jeté l'éponge en se faisant "rectifier" par maata selon les propres termes de ce dernier ?Et juste après, comme par hasard,  les hackings et les agressions ordurières, racistes à mon adresse et à celle des négro-mauritaniens en général auront refleuri pour atteindre des pics de virulence et d'IMPUNITE quasiment jamais égalés!A certains moment carrément un BLANC-SEING, certains étaient même récompensés et félicités ouvertement pour leurs déjections verbales racistes!Et puisque ces pauvres loustics  vociférants et cupides de service sont aussi affriandables que des marmots le seraient avec des sucreries, ce fut la ruée vers l'innovation ordurière et les insultes racistes et pornographiques les plus indécentes et imprononçables fusaient de toutes parts  et paradaient fièrement auprès de mes interventions d'analyse politique en guise de toute "contradiction".D'où, tout logiquement, une énième riposte conséquente et appropriée de ma part pour dénoncer de telles énormités racistes, outrancières, outrageuses et anachroniques proférées envers ma race et moi, la suite vous la connaissez..., elle continue toujours...du reste...  
Je vous remercie, Khalil Balla Gueye-Düsseldorf.

lundi 26 octobre 2009

Aziz, Kouchner, Guéant, Bourgi et diplomatie parallèle.

Le titre ci haut est impropre, mes infatigables hackers ayant inversé les titres à l'occasion d'un énième hacking.Comme je ne m'y connais pas, je n'aurai pu réparer cela, me contentant de vous donner ci bas le titre approprié de cet article:
lundi 2 novembre 2009

Aziz, Kouchner, Guéant, Bourgi et diplomatie parallèle.



A en croire l'hébdomadaire de BBY « Jeune Afrique » le président Mohamed Ould Abdel Aziz effectuant sa première visite officielle en France ce lundi même 26-10-2009 aurait privilégié de partager la convivialité de la frugale table du ministre de la coopération Mr A.Joyandet flanqué du « clone dupliqué de Foccart » le Franco-Sénégalo-Libanais Bourgi et de, cerise sur le gâteau, Mr Guéant SG de l'Elysée l'un des « sherpas » à tout faire attitrés du président Français à l'image de Guaino, cet autre du sérail et auteur du fameux très controversé discours de Dakar de Sarkozy.Le président Ould Abdel Aziz aurait fait ce choix, dit-on, quitte à renoncer à un sûrement autrement plus fastueux et somptueux dîner organisé par le Quai d'Orsay et déjà fermement prévu pourtant dans l'agenda du Ministre Français des AE Mr Bernard Kouchner, de longue date.

Si cette nouvelle venait à se confirmer, la couleuvre resterait longtemps encore en travers de la gorge de ce dernier et de son département le MAE.Autant dire tout de suite que son Ministère des Affaires Etrangères viendrait d'essuyer ce faisant un cinglant camouflet dans le « casse-pipe » en sourdine qui ne dirait toujours pas son nom l'opposant aux nouveaux hérauts de la diplomatie parallèle, hôtes de la table sur laquelle le chef de l'Etat Mauritanien aurait finalement jeté son dévolu.Vraiment mortifiant pour le MAE Français que tout ça! Le «changement de programme pas si anodin que ça» opéré par le président Ould Abdel Aziz risquerait bien de faire date dans les annales de la diplomatie Française et de ses nouveaux infléchissements. gravés à coups de fines retouches feutrées et indiscernables voire carrément à coups de pique souterrains des fois.

Pour sûr que les médias spécialisés ne seraient pas non plus en reste pour relever ce «nouveau tournant Elyséen» imprimé à la politique africaine de la France, la frugalité des « goûts gastronomiques (sic)» du président venu du Sahara désertique aidant !Normal, nous autres austères nomades n'avons que faire des dorures et lambris du Quai d'Orsay.Simple instinct grégaire de survie et pragmatisme atavique, la vie dans le désert vous en laisse de ces ficelles, sans plus.

Cela dit, et toujours à en croire la nouvelle de l'annulation par le président Ould Abdel Aziz de son dîner offert par le MAE Français rapportée par «Jeune Afrique», il semblerait bien que la « diplomatie parallèle » serait en passe de prendre de l'ascendant sur le MAE et la diplomatie classique Française dans le traitement des affaires africaines, pour le moins. «La guerre des officines» qui couvait jusqu'à présent semblerait désormais bien ouverte au grand jour quoiqu'à fleurets mouchetés encore.

Et compte tenu du tempérament pragmatique et peu porté sur le formel et le formalisme du président Sarkozy, il ne serait point surprenant que le camp de la «cellule diplomatique africaine de l'Elysée» ultimement réincarnée et ressuscitée et que tout le monde croyait enterrée avec J.Foccart l'emportât in fine en se faisant un nouveau karma diplomatique.Autrement dit le club des Guéant, Bourgi, Joyandet et les autres...Nous n'y sommes pour rien, nous autres Mauritaniens, après tout ce n'est pas notre tasse de thé et ne nous regarderait point, du reste.


Alors, au président Ould Abdel Aziz d'ensuite savoir tirer le maximum de «marrons du feu» de ces rivalités Franco-françaises.Ce qu'il semblerait avoir parfaitement bien compris en se décommandant sans ménagements excessifs auprès de ses hôtes du Ministère des AE Français qui n'auraient visiblement plus de véritable emprise sur les affaires africaines ou qui seraient sérieusement en perte de vitesse. à tout le moins.Il est bien connu qu'on ne prêterait qu'aux riches.Bien et habilement joué de la part du tout nouveau président Ould Abdel Aziz .En effet, iil faudrait savoir rester pragmatique en tout : l'efficacité d'abord, les formes ensuite.That's the way it is en ce monde désormais, y compris et surtout en diplomatie aussi!./.

samedi 24 octobre 2009

Le piège de l'ouverture aux éléphants: «un éléphant ça trompe énormément !»

Voici le titre original de cet article qui aura été effacé par les nazillons racistes pestiférés de Canal pour lui substituer le titre impropre et hors sujet suivant :"Suspension des publications du blog suite aux hackings hystériques des racistes de Canalh et tutti quanti!"
TITRE:Le piège de l'ouverture aux éléphants: «un éléphant ça trompe énormément !»
(«Un éléphant ça trompe énormément», une comédie française.)
LIENS : Soulemanguier Cridem Ocvidh Flamnet
Avomm Boolumbal

Ce billet ne préjuge en rien de mon opinion personnelle au sujet des dernières nominations survenues dans le cadre de ce qui aurait bien les allures d'une perche tendue à l'opposition par le nouveau pouvoir.Cela dit, il se profilerait voire se préciserait bien que le président Mohamed Ould Abdel Aziz entendrait amorcer une ouverture en direction de l'opposition.Rien que de très louable, habile et juste jusqu'ici car la Nation a besoin des concours de toutes les bonnes volontés de ses fils, majorité, opposition et société civile confondues.Parfait.
Mais par ailleurs, ouverture ne rimerait pas forcément avec moulin béant grand ouvert aux quatre vents des vétérans et autres éculés chevaux de retour de l'écurie de l'incurie.Soit, les caciques et oligarques que j'aime à regrouper sous l'appellation générique des «éléphants de la gabegie» ou pour rester dans l'air du temps:les Moufcidines.Il ne faudrait surtout pas que cette éventuelle ouverture soit l'occasion de succomber à la tentation de retourner à la case départ en reprenant les mêmes pour...recommencer.Sisyphe ployant sous le faix de son rocher n'aurait guère procédé autrement, incapable qu'il était de se soustraire à l'absurde de sa vie, cet éternel recommencement.De bas en haut et vice versa.Il est en effet accablant et lassant d'avoir à toujours supporter dans la promiscuité politique les désastreuses méthodes de gestion de ces éléphants qui reviennent invariablement comme le ressac d'une mer houleuse dégorgeant toutes sortes de rebuts inqualifiables
Et dans la foulée, je n'apprendrai rien au nouveau président en lui rappelant qu'il aura fait de la bonne gouvernance, de l'enracinement de la démocratie, du règlement du passif humanitaire, du principe de la sanction et de la récompense, entre autres nombreuses promesses électorales, ses chevaux de bataille.Presque son label, tellement son discours aura été nouveau et courageux politiquement car allant à contre-courant d'une certaine «bienpenseance séculaire bien ancrée (sic)», pudique circonlocution pour désigner la prévarication d'Etat . «Bienpenseance prise à revers» qui ne nourrirait pas son homme et tiendrait carrément du casse-cou électoral pour le candidat aux présidentielles qu'il aura été.Malgré tout, il aura réussi son pari en remportant au premier tour les élections présidentielles.Le message populaire que traduirait ce succès électoral irait presque de soi :le peuple meurtri par 3 décennies de gabegie et d'injustice a soif de changements.C'aura été très clair, net et précis.
Or en s'ouvrant éventuellement aux «éléphants de l'incurie» que d'aucuns croyaient à jamais remisés dans les placards de la lutte anticorruption, le président Ould Abdel Aziz risquerait de désillusionner prématurément beaucoup de monde, tant à l'intérieur du pays qu'à l'extérieur.Qu'il ne s'y méprenne surtout pas, le dialogue inclusif parrainé et préconisé par la CI au travers des laborieux «Accords de Dakar» n'aura jamais équivalu dans l'esprit de personne à la réintronisation en masse des Moufcidines multirécidivistes de l'ère Taya voire de celle plus brève de l'ex président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi.
Et puis, la CI n'est point dupe au sujet de ces éléphants traînant tous derrière eux d'assourdissantes casseroles aux sonorités bien connues des pays donateurs ainsi que des programmes pour la bonne gouvernance des organisations internationales.Je ne serais pas complet sans souligner les grincements de dents prévisibles dans les milieux humanitaires car de nombreux éléphants cumuleraient des ardoises pas qu'économiques seulement mais plus grave encore, humanitaires aussi !De quoi mettre nos argentiers internationaux et la société civile internationale sur les dents et les rendre encore plus circonspects et réticents à nos éventuelles sollicitations .Donc, en en ramenant une partie si négligeable soit-elle, on s'attacherait autant de boulets plombants dont on se serait bien passé.
D'ailleurs et pour prendre justement au mot l'ex général Mohamed Ould Abdel Aziz :n'avait-il pas lui même mis fin au régime de son prédécesseur sous le prétexte pas fallacieux du reste que ce dernier aurait eu recours immodérément aux prestations des «Roumouz el vessad» revenus en force au point d'avoir eu la main haute sur quasiment toutes les affaires du pays?Comme l'aura si bien dit le poète arabe: «Lâ tenhe an khoulighin we tâtiye bi methlihi, âroun aleyke idha ve'alte adhimou!» soit en français «ne récrimine pas un comportement pour finir par l'adopter toi même car ce faisant tu te rendrais coupable aussi!».
Bien évidemment qu'il y aurait toujours lieu de poursuivre cette ouverture toute démocratique et saine en ciblant toutefois des cadres de l'opposition plus jeunes, «clean» et surtout moins "faisandés" que ces pachydermes comme qui dirait tout droit sortis du Jurassic Park de Spielberg.Autrement dit, coopter des jeunes et des moins jeunes qui n'auraient été mêlés par le passé à la gestion des affaires publiques qu'à partir du promontoire du savoir-faire.Et ils seraient légions tant au sein de la majorité que de l'opposition.En effet, la technocratie n'exclue pas la politique;il serait parfaitement concevable d'allier les deux en étant à la fois technocrate et politique.C'est d'ailleurs la règle de mise quasiment dans les démocraties avancées.
En tout cas personnellement, et je ne m'en suis jamais caché pour l'avoir ouvertement écrit cet été déjà sur le site même du FNDD «For-Mauritania» et sur Cridem aussi :il est certaines mauvaises compagnies auxquelles je préférerais volontiers la sérénité et l'assurance de la solitude de mon exil Teuton .Et pour sûr que je ne serais pas le seul à penser ainsi au sein de notre peuple assoiffé de changements voire assoiffé et affamé tout court.Assez donc de donner dans l'absurde récurrent de Sisyphe en s'amarrant de nouveau à ces éléphants qui sont autant de lests chavirants et naufrageants.Enfin, un pays naufragé à remettre à flots comme le nôtre n'a vraiment pas besoin qu'on en rajoute.Oui, «un éléphant, ça trompe énormément !»./.
NB:«Un éléphant çà trompe énormément », comédie française réalisée par Yves Robert avec Jean Rochefort et Claude Brasseur.1976.

mercredi 21 octobre 2009

De la diplomatie et de l'armée au service du rayonnement de la Mauritanie.


Qu'est ce qui pourrait bien unir notre diplomatie à notre armée?Rien à priori.Par quel tour de passe-passe ou quelle entourloupe serait-il donc possible de faire s'articuler cet attelage bizarre «diplomatie-armée» qui semblerait aussi inconciliable que l'eau et le feu comme aurait dit le manichéiste Persan Zaratoustra?Quels avantages pourrait aussi tirer le pays d'une éventuelle heureuse et judicieuse articulation des questions diplomatiques avec celles plus martiales de défense?
Autant d'interrogations auxquelles le présent essai s'appliquerait à répondre, dans la mesure du possible et sans grandes prétentions du reste.En fait, la relation contre nature, d'apparence seulement, qui opposerait ces deux volets de la politique d'un pays quelconque serait beaucoup plus étroite qu'elle n'y semblerait.Et pour illustrer cette assertion, il suffirait de rappeler que les diplomates prennent invariablement le relai là où les militaires auront échoué et vice versa les militaires bombent le torse là où les diplomates se seront plantés.Le fameux binôme « guerre et paix » pour les éventuels mordus de L.Tolstoi et de littérature russe.
De fait, il se trouverait justement que les guerres, les conflits et leurs incontournables corollaires que sont les efforts de médiation auront connu un emballement rarement égalé à travers le monde, surtout en Afrique, à la suite de l'effondrement du bloc soviétique même si la relation de causalité entre ces deux évolutions n'est pas évidente ou plutôt si, de mon avis.Mais, une autre paire de manches vraiment que cela.Autant constater tout de suite que le niveau de conflictualité se sera dangereusement aggravé à travers le monde.Par conséquent et je ne vous le ferai pas encore dire, il y aurait éventuellement bien du pain sur la planche et pour notre diplomatie et pour notre armée, pour peu qu'il y'ait un affiché et assumé volontarisme d'Etat dans ce sens.De surcroît, il y aurait aussi des «marrons à tirer du feu» et c'est vraiment le cas de le dire, sans cynisme aucun.En clair et je crois que vous aurez déjà aisément subodoré là où j'aurai voulu en venir avec cette entrée en matière: 
I) De la diplomatie au service du rayonnement de la Mauritanie. 
Notre diplomatie se doit d'aller à la rencontre du monde et de ses malheurs (ses bonheurs aussi) en s'impliquant davantage dans la gestion et la prévention des conflits endémiques dans notre continent l'Afrique voire ailleurs aussi.Peut être que ce faisant retrouverait-elle un peu de son lustre d'antan perdu.Plus prosaïquement, il s'agirait de camper autant que faire se pourrait les beaux rôles de médiation et de bons offices car «minhoum el hajje we eziyara».L'introversion en politique étrangère, tout comme de mise en psychiatrie aussi, ne conduirait nulle part sinon à la «névrose diplomatique» soit à un déphasage d'avec les réalités politiques du monde, ce petit village.Cela dit qu'on n'aille surtout pas me prêter l'intention de militer pour une débridée «mégalo-diplomatie tous azimuts» même si derrière toutes les grandes réalisations et entreprises du monde se profileraient presque toujours des hommes et des femmes un tantinet mégalomanes sur les bords.Mais soit.Qu'on ne s'y méprenne surtout pas aussi, il ne s'agirait point d'aller jouer inconséquemment aux m'as-tu-vu pimpants et claironnants du genre d'une de nos vieilles voire récentes connaissances de la sous-région.Il serait plutôt question de s'extraire de la masse anonyme des pays apathiques et sans «projets diplomatiques» réels et opposables au sein de leurs sous-région, région voire du monde; pourquoi pas donc?L'attentisme résigné et moutonnier dans lequel se sera complue notre diplomatie dès la fin des années fastes de l'ère feu le président Mokhtar Ould Daddah n'aura été qu'une suite d'expédients improvisés et sans cohérence aucune.De la navigation à vue voire carrément aveugle bien des fois.D'où un bien prévisible déclin de la renommée du pays et de son image de marque.Tout le monde à l'étranger semblerait connaître feu le président Ould Daddah mais curieusement personne n'aurait entendu parler du dictateur Ould Taya qui aura pourtant régné sans partage sur le pays 21 longues et pénibles années durant, soit 3 de plus que le «père de la Nation».
Normal, avec la diplomatie introvertie du culte du silence qui était la sienne !Juste retour des choses.Cela dit, d'autres bonnes raisons nous donneraient bien à croire que le tout nouveau président Mr Ould Abdel Aziz ferait preuve de plus d'imagination et d'esprit d'innovation.En tout cas le fait qu'il se soit choisi une femme comme MAEC, choix inédit dans le monde arabe, en la personne de la bien nommée Mme Mint Mouknass serait en soi une indication autorisant un certain optimisme et surtout une certaine originalité dans la conduite de notre politique étrangère.Un regard de femme c'est toujours une autre vision du monde.Cela dit, serait-il besoin de rappeler que la diplomatie se joue royalement des règles génétiques de l'hérédité, pas plus qu'en politique, là aussi il n'y aurait point d'atavisme.Loin de moi aussi l'idée de porter au pinacle un président et une ministre qui auront encore à faire leurs preuves en la matière.J'aimerais tant distribuer des compliments à tout le monde avec la même prodigalité dont je saurais faire montre, dit-on, pour infliger des dérouillées aux vilains méchants.Mais hélas!Pour clore le volet «Diplomatie» de cet essai, quelques recommandations et suggestions ne seraient point de trop, humblement: 
1)Compte tenu du haut degré de conflictualité prévalant dans les mondes africain et arabo-musulman auxquels nous appartenons indifféremment, il y aurait lieu que notre diplomatie s'implique davantage dans les médiations de prévention ou de gestion des conflits et des différends en cours ou à survenir dans ces régions. 
2)Pour ce faire, la présidence et le MAEC devraient faire preuve d'un nouvel esprit d'initiative et de coordination en rompant avec le culte avatar Tayiste du «motus et bouche cousue» pour proposer et soumettre les bons offices de notre pays à toutes les bonnes causes du monde afro-arabo-musulman voire du monde tout court. 
3)Des animateurs potentiels qualifiés de médiation devraient être identifiés et disponibilisés au sein de l'intelligentsia de notre classe politico-intellectuelle et mis à contribution en cas de besoin.Notre pays regorge de talents insoupçonnés et insoupçonnables, j'en connaîtrais bien un rayon là dessus. 
4)Participer de façon coordonnée et interministérielle aux grands forums internationaux et conférences internationales sans lésiner sur les moyens humains et financiers.Retour sur investissements garanti.   
5)enfin et de façon pas exhaustive du tout, étoffer et trier sur le volet les chefs de mission et le personnel diplomatique dans nos principales ambassades et représentations d'Europe, d'Amérique, d'Asie et d'Afrique: New York, Génève, Addis Abéba, Washington, Paris,Bruxelles, Rome, Pékin, Dakar...etc Cela dit, je ne suis toujours pas candidat, sûrement pas dans des conditions inchangées en tout cas et ce ne serait point pour demain la veille à moins que ne surviennent «une révolution ou un séisme diplomatique».Un véritable champ de ruines à refonder que notre diplomatie mais l''espoir serait toujours permis cependant. ETC....   
II) De l'armée au service du rayonnement de la Mauritanie.  
Assurément, c'en serait presque indécent que de soutenir que notre armée aurait un rôle éminemment politique et diplomatique à jouer en participant aux opérations de maintien de la paix de l'ONU et de l'UA (OMP) conséquences invariables, encore une fois, de la «situation de conflictualité» toujours croissante dans le monde, tantôt évoquée.Surtout si l'on sait que d'éventuelles participations de contingents militaires Mauritaniens aux OMP ne seraient pas sans avoir de sensibles et immédiates incidences positives sur l'image de marque et la renommée de notre pays sévèrement mises à mal .Il y a bien des marchands de canons qui prospèrent sur le compte des malheurs des autres, mais notre armée, ce faisant, ne ferait que contribuer à soulager les misères de certains peuples souvent frères accablés.Notre pays aura ainsi contribué à l'appropriation par l'Afrique de la gestion de ses propres conflits, noble et louable dessein de surcroît.Voilà pour la morale et l'acquit de conscience et tant mieux pour le rayonnement éventuel de la Mauritanie après!
Et je m'empresserais bien de rassurer les grincheux râleurs et autres Moufcidines toujours «trop près de nos sous» (sic) que d'éventuelles participations aux OMP ne coûteraient pas un kopeck ni un radis à notre pays.Bien au contraire, on risquerait même d'en dégager un «excédent financier» (sic) à faire pâlir d'envie les "Golden boys" cambistes et un inestimable capital d'expériences militaires acquises sur le terrain.Un peu à l'image des USA à la fin de la 1ère guerre du Golf qui se sont retrouvés avec des surplus financiers de plusieurs dizaines de milliards de Dollars sur les bras qu'ils ont dû bien se résigner à rembourser aux différents contributeurs alliés.Je m'explique donc: 
Les OMP conduites par l'ONU ou par les organisations régionales ou sous-régionales (UA, CEDEAO, SADEC, IGAD...) qui sont en fait autant de déclinaisons possibles de l'action Onusienne déconcentrée ou décentralisée bénéficient d'une aide financière, technique et en matériels aussi de la part de ladite organisation.J'ai pris le soin de vérifier:l'ONU alloue à chaque soldat sans spécialité engagé dans une OMP une solde mensuelle de 1100 usd, le même soldat spécialisé cette fois ci recevra 1400 usd.A charge pour son pays de lui octroyer le traitement qu'il jugera le mieux approprié à ses propres barèmes.Salaire toujours inférieur à la solde assumée par l'ONU, de fait.Imaginez donc quelle manne ce serait pour nos soldats impécunieux chroniques!A titre de comparaison, un de nos "policiers-nababs" aux Emirats AU perçoit exactement 1100 usd, je le sais pour y avoir servi dans une autre vie.Voilà pour les sous, ce nerf de toutes les guerres fussent-elles dans le cadre d'une OMP.
Plus substantiellement encore, des programmes comme le RECAMP de la France (Renforcement des Capacités de Maintien de la Paix) sont conçus et toujours disposés à venir en aide aux pays pauvres engagés dans une OMP, comme le nôtre éventuellement.Le Recamp ne proposerait rien moins que de fournir au pays demandeur un contingent clefs en main:formation, armements, équipements de transport, transport et encadrement du déploiement sur le théâtre des opérations etc....A cet effet, le Recamp disposerait de plusieurs dépôts de proximité de matériels et d'équipements militaires en Afrique même.Une aide financière pourrait aussi être accordée en sus de celle de l'ONU.Et ce n'est pas encore fini, des programmes strictement identiques et aussi généreux que le Recamp Français existent aux USA (ACRI ou African Crisis Response Initiative, ACOTA, African Contingency Operations Trainings Assistance).La GB n'est pas en reste non plus avec son bien doté Fond pour la Prévention des Conflits en Afrique, sans compter les diverses offres d'aide de la CE dans le cadre de sa PESC (Politique Etrangère et de Sécurité Commune), et j'en passe...etc.Enfin , même si les risques encourus par nos soldats ne seraient pas nuls, il n'y aurait pas lieu de s'alarmer outre mesure compte tenu des excellentes conditions de sécurité dans lesquelles ils auront à opérer en compagnie de frères d'armes provenant de divers pays.  
Conclusion:Comme on l'aura vu tout au long de cette revue, ce ne seraient certainement pas les occasions ni les moyens de s'impliquer diplomatiquement et/ou militairement dans la prévention et la gestion des crises dans une Afrique mise justement sous veille diplomatique et militaire par la CI qui viendraient à manquer.Et cela en Afrique voire ailleurs aussi.Nous pourrions même nous préparer dès à présent en vue d'une éventuelle participation à la Mission des Nations Unies en Somalie encore en préparation et toujours en état de projet.Heureuse coïncidence, cette mission est justement pilotée par un compatriote Mr Ahmedou Ould Abdallah, représentant spécial du SG des NU en Somalie.C'est plus que faisable, nous disposerions aussi des compétences civiles et militaires pour le faire, c'est à portée de main et très gratifiant sur tous les plans de surcroît.Il suffirait donc seulement d'un volontarisme résolu et ambitieux pour y arriver.Sans plus./. 
NB:«minhe el hajje we eziyara» =Aphorisme:"le beurre et l'argent du beurre" à peu près.


samedi 17 octobre 2009

Pause musicale avec feu Seymaly Ould Hemmad Vall.

J'ai bien aimé cette pause musicale traditionnelle en compagnie du maestro feu Seimaly Ould Hemmad Vall .Mention spéciale au "quasi Maqam dit ZRAG EL BELLAWI" tout au milieu de la vidéo.

Il y aurait aussi vraiment lieu de louer les efforts pédagogiques de vulgarisation de notre musique consentis par le "trouvère moderne" qu'aura été feu Seymaly, Rahimehou Allah.

Le tout, en dépit d'une santé fragile et déclinante comme il l'aura laissé entendre lui même dans la vidéo.Je la partagerais donc bien volontiers avec vous.A consommer sans modération.

mardi 13 octobre 2009

De l'atypique relation «Gay-Racisme» dans le monde et en Mauritanie.


NB: (Cet essai aura été réécrit intégralement une seconde fois, une première mouture quasi finalisée cependant, ayant été tout simplement subtilisée de mon ordinateur par de pas si "mystérieux hackers" que ça.Tard dans la nuit et sous mes yeux impuissants de surcroît.C'est vous dire donc combien les vérités et révélations ci dessous dévoilées dérangeraient certains voire beaucoup de monde.No comments!)
I) De l'homophobie et de l'ostracisme dans le monde.
Dans un monde puisant l'essentiel de ses valeurs, us, coutumes et mœurs aux sources des grandes religions monothéistes, notamment islamique et judéo-chrétienne, qui toutes enserrent déjà l'exercice de l'hétérosexualité dans un cadre rigide sévèrement codifié et ritualisé, il irait de soi que les pratiques sexuelles dites «déviantes» comme l'homosexualité par exemple seraient stigmatisées et fermement prohibées.Dès lors, les groupes marginaux dont les orientations sexuelles ne s'accommoderaient pas d'un tel strict encadrement religieux, moral, culturel et social seraient immanquablement l'objet d'un ostracisme aux proportions quasi universelles dans une de ces rares belles unanimités interreligieuses et interculturelles.Ceci serait tellement vrai que les marches et autres luxuriantes Gay-Pride ou Shame, ce serait selon de quel côté on verrait la «chose», sont souvent conspuées et objet de caillassages jusque dans le très permissif pourtant Occident sous les regards souvent indifférents de la police, cf la Russie...etc.
Mais par ailleurs, le monde de plus en plus libre voire libertin, à bien d'autres égards, dans lequel nous vivons offrirait aussi à toutes sortes de groupes sociaux de nouvelles possibilités de regroupement et d'expression selon certaines affinités sélectives.D'où le développement du mouvement associatif, du corporatisme, du syndicalisme voire, phénomène plus récent, du lobbyisme.Brèches et éclaircies libertaires mises à profit par le «Lobby Gay Mondial» pour mettre en place un peu partout des structures appropriées à l'exercice des orientations libidineuses singulières de ses membres transnationaux .Il lui est même arrivé parfois d'influer sur le Droit préexistant pour légaliser les mariages homosexuels, dans certains encore rares pays cependant.
Et notre pays, la Mauritanie, n'aura pas échappé à cette tendance de structuration des minorités sexuelles ce qui prouverait, si besoin en était encore, l'existence d'un «Lobby Gay» dans nos murs, à moins que ne survienne opportunément un Ahmedinejad Mauritanien ayant suffisamment d'aplomb et de crânerie pour en nier l'existence d'un revers de main dédaigneux dans quelque archi-comble et hilare amphi de notre université.Bien évidemment, nos gays n'auront pas été en reste pour suivre la tendance très «tendance» en mettant en place certaines structures occultes et non déclarées à même de leur permettre d'évoluer dans un cadre sélectif, restreint, sexiste pour tout ramasser et cela conformément aux exigences de leur plutôt originale libido, doux euphémisme...Au sein de ces cercles privés, ils évolueraient donc de manière quasi autarcique dans une sorte de circuit fermé ou en vase clos pour initiés seulement.L'éloignement géographique des sociétaires ne serait plus un problème insurmontable grâce aux applications diverses et époustouflantes d'Internet notamment.Bien au contraire et nous verrons plus loin pourquoi en abordant le cyberacisme puisque c'est bien de cela qu'il s'agirait essentiellement.Enfin est-il besoin de préciser que l'anglicisme générique «gay» s'appliquerait aussi bien aux mâles qu'aux femelles du 3ème genre.
II) Des pulsions roses au racisme via le cyberacisme dans le monde et en Mauritanie.

Ça y est, nous y sommes quasiment «cadre-autarcie-circuit fermé-vase clos-sélectivisme-lobby...», autant de mots aux consonances étrangement discriminatoires!En effet, ce besoin de structuration viendrait comme un réflexe-refuge grégaire de «self defense» de leur originalité objet invariablement d'un ostracisme quasi planétaire.Par conséquent, l'exclusivisme défensif dans lequel ils se seront emmurés de façon quasi monacale ne serait rien d'autre qu'un «ostracisme à rebours réactif».N'ayons pas peur des mots, cette attitude de repli sur soi sonnerait presque comme une négation de l'autre voire des autres carrément.Pas moins que cela!Le «3ème sexe» s'y serait résolu chez nous et ailleurs faute d'avoir réussi à faire sauter les verrous religieux, moraux, sociaux et culturels scellés par la nature même d'une part et séculairement adoubés et intégrés par quasiment toutes les religions et morales selon une rationalité des plus partagées au monde comme le bon sens.
Un peu à l'image des Hébreux partout mal tolérés et persécutes par la terre entière qui n'auront guère trouvé mieux que de se tailler leur propre «foyer juif» en Palestine au mépris de toutes les règles du «jus cogens».Le parallèle entre ces deux microcosmes exclusivistes et exclusionnistes serait si frappant que l'Assemblée générale des NU aura assimilé le Sionisme au racisme dans une mémorable résolution qui aura fait date dans ses annales!Et puisque l'homme serait aussi un «homo politicus» sans mauvais jeu de mots (sic), les regroupements associatifs banalement sexistes et lobbyistes à l'origine auront tôt fait de se parer d'atours politiques afin de se faire un créneau dans des paysages politiques invariablement réfractaires aux mouvements atypiques voire marginaux en général.De surcroît, toutes les constitutions du monde interdisent la formation de partis politiques sur des bases uniquement raciales, ethniques, sexistes...etc pour justement prévenir toute discrimination éventuelle. Alors que faire?
Pour répondre à cette question, je me baserai, entre autres, sur l'exemple Allemand qui serait de loin le plus emblématique et tristement entré dans la sanglante histoire du siècle passé .Les «chemises brunes» ou «Section d'Assaut-SA» (Sturmabteilung) regroupaient des paramilitaires uniformément homosexuels sous les ordres de Röhm, un nazi raciste fanatique et non moins homosexuel aussi .Ces SA furent le bras armé qui aura permis l'ascension fulgurante et inexorable d'Hitler au pouvoir à coups d'éliminations physiques de tous ses rivaux nazis et autres opposants .Mais ils ne furent guère payés de retour par le Führer qui fit assassiner leurs chefs et déporter tous les «homosexuels-Triangles roses» dans les camps de concentration partageant ainsi le «traitement spécial-Spezialbehandlung» réservé aux juifs, aux Tziganes, aux communistes...etc.Motif invoqué par les fascistes nazis: menace de dégénérescence de la race Aryenne.
Hitler lui même aurait entretenu de fortes inclinations homosexuelles en dépit de son ouverte relation avec Eva Braun et leurs tardives épousailles n'auront eu lieu que le 30 avril quelques heures seulement avant leurs deux suicides dans le «Bunker» et une semaine avant le 8 mai 1945 date officielle de la chute du IIIème Reich.Autant alors parler de mariage blanc voire nul !Il faudrait dire que les secrets de la libido du Führer raciste nazi étaient aussi bien gardés que les fortes suspicions de judaïté qui auront plané sur les propres origines du Godfather antisémite de la «Solution finale-Endlösung» ainsi que celles de son liquidateur de juifs préféré, Heydrich le «Bourreau de Prague».
J'ai toujours été intrigué par l'inexplicable aimantation du 3ème sexe vers les extrêmes et cela en tout et bien entendu en politique aussi et surtout.Cela serait tellement patent que les partis d'extrême droite et néo-nazis occidentaux, ces succédanés contemporains du fascisme Hitlérien seraient en passe de se refaire une alarmante nouvelle santé en recrutant à tour de bras au sein de la population gay qui constitue le gros de leurs «troupes de choc» .Le discours de ces dangereux extrémistes est invariablement le même:régénérer l'Europe et l'homme européen afin de faire revivre le mythe antique du viril éphèbe Hellénique menacé d'extinction par les hordes issues de l'immigration.Le «charme et la virilité» d'une telle agit-prop auront tôt fini de séduire des gays qui n'en demandaient pas tant, du reste.Certains meetings et ralliements de l'extrême droite se seront souvent conclus tard dans la nuit par des réjouissances orgiaques dignes des Bacchanales de Bacchus.Comme quoi on pourrait presque faire dans le racisme tout en s'éclatant comme les gays extrémistes Mauritaniens ou pas (sic)!

Et nos gays, s'il serait permis d'ainsi dire, reproduiraient sous la férule des intellos parmi eux les mêmes travers extrémistes et jouissifs que leurs congénères au delà des mers malgré d'inconciliables dissemblances socio-culturelles.Comme qui dirait que «vérité en deçà des Pyrenées serait devenue vérité au delà » aussi.De quoi faire se retourner dans sa tombe Pascal et bouleverser toute sa casuistique.A l'image des homosexuels allemands qui auront épousé les thèses fascistes Hitlériennes dès les années 1920, les nôtres auront flirté voire carrément adopté le sacerdoce du nationalisme étroit, autant dire le racisme tout de suite.Pour ne rien arranger, Internet aura été un vecteur inappréciable aux mains de ces tenants de l'exclusionnisme, gays ou pas, pour distiller un cyberacisme des plus cyniques, pervers et organisé qui soit.A noter aussi que certains affiliés de l'Opus Dei exclusionniste auraient des doubles, triples voire multiples casquettes dont de très respectables même, tout en restant presque ombilicalement scotchés à leur «milieu» et à leurs camarades moins fréquentables ceux là.Le tout dans l'ombre du cyberanonymat, terreau justement de nombre de dérives idéologiques, politiques et morales.
J'en serai donc arrivé à ces conclusions grâce aux enseignements tirés de mon immersion pendant 20 mois dans cet univers opaque, hermétique voire carrément ésotérique pour les initiés déjà, à fortiori les profanes dont j'étais au tout début de mon équipée virtuelle.Il s'agirait au mieux de véritables fabriques de l'extorsion politico-intellectuelle et au pire d'instrument au service du cyberacisme le plus sommaire et primaire.Relativisons un peu tout de même car il y en aurait presque pour tous les goûts aussi, la preuve:j'en reviens voire j'y suis toujours encore.Vous pouvez me faire confiance mais pour finir de vous en convaincre, je vous inviterais bien à faire comme moi une exploration, si brève soit-elle, des bas-fonds et catacombes abritant le cyberacisme tapi dans les plis et replis du cyberanonymat aussi brumeux que le fog Londonien dans ses pires nuits noires./.
NB:Jus cogens=Normes impératives du Droit international.